Notre projet pédagogique

Respecter l’enfant, lui donner les moyens de développer sa perception et sa sensibilité, éveiller son désir d’autonomie. 

Une vision éducative

Développer une capacité de concentration de l’attention, qui aide à l’acquisition de tous les apprentissages. Etre attentif aux autres, être capable d’une critique positive de soi-même et des autres élèves du groupe. Se relier aux autres dans un projet artistique commun.

 

Une progression assurée par des bilans réguliers

Afin de s’assurer que les élèves des cours de solfège suivent une progression régulière, nous organisons des bilans à la fin des deux premiers trimestres.

Elèves, professeurs et parents peuvent ainsi faire le point sur l’évolution des acquisitions. Ces évaluations permettent aux élèves qui le souhaitent de rejoindre un conservatoire.

 

Une diversité des styles

Musique savante et musique populaire sont souvent considérées comme des mondes qui ne peuvent pas communiquer, ce qui à notre sens est le résultat de préjugés ancrés depuis trop longtemps.

Notre connaissance et notre appréciation des différents styles musicaux nous permet d’offrir à nos élèves le support d’un répertoire très ouvert.

A partir de l’adolescence, nos élèves peuvent former des groupes de « musiques actuelles », et se produire en public au concert de fin d’année.

 

Concerts de fin d’année

Pour que les élèves puissent apprécier leurs propres progrès de façon vivante, nous proposons des concerts de fin d’année :

Vous pouvez voir des extraits sur la page Médias.

 

LES FORMATIONS PROFESSIONNELLES A MUSIQUE EN MOUVEMENT

 

 

Nos professeurs d’initiation, solfège et instrument, outre la pédagogie Willems, sont formés à différentes approches. Il nous a semblé nécessaire de mieux maîtriser les divers apports d’une pédagogie plus récente incluant notamment les théories de Piaget sur le processus d’apprentissage.

 

Dans ce sens Margarita de Vivero Zuber, titulaire d’une maitrise en psychopédagogie perceptive, a accompagné des ateliers d’échanges pédagogiques, qui ont donné lieu à de nouvelles pratiques pour guider l’apprentissage des élèves.

 

Danis BOIS, ostéopathe, chercheur en Sciences de l’éducation et formation, fondateur de la psychopédagogie perceptive , relate dans son ouvrage « Le moi renouvelé » une anecdote qui permet de comprendre concrètement les diverses étapes des processus d’apprentissage :

 

Reportons-nous des siècles en arrière et imaginons la scène du débarquement de Cortés et de ses soldats au Mexique :

« Les Aztèques n’ont jamais vu de chevaux… des animaux, des monstres, des Dieux ? »

 

Ils ne peuvent comparer avec aucune représentation mentale préalable car il s’agit pour eux d’un total inconnu. Ainsi en est-il des étapes de l’apprentissage : « Les théories d’apprentissage ont montré depuis longtemps que toute personne appréhende une nouveauté en la comparant avec le modèle connu le plus ressemblant.

 

Piaget a formalisé ainsi en trois étapes l’apprentissage :

 

. L’assimilation : la nouveauté est transformée pour s’emboîter dans les représentations déjà connues.

-L’accommodation : l’élève change ses modes de représentation, les enrichit, les adapte à la nouveauté.

-L’equilibration : l’élève doit pouvoir expliciter lui-même et reproduire ce qu’il vient d’apprendre.

 

En deçà de ces trois étapes, il nous semble indispensable de cerner plus précisément ce qui se produit au moment où l’élève perçoit la nouveauté : écoute-t-il vraiment ? Son mental est-il libéré de tout ce qui précède le moment du cours ? (il vient de l’école ou de chez lui…) Comment mobiliser son attention ?

 

La psychopédagogie perceptive, dont le but est de donner les moyens d’une meilleure connaissance de soi ,corporellement et mentalement, a créé des outils spécifiques pour développer l’écoute, l’attention, la mémoire, l’expressivité.

 

 

Les enseignants poursuivent actuellement cette formation , adaptée aux besoins de notre école. Nous étudions plus particulièrement l’évaluation : bilans de solfège, bilans instrumentaux, fiches pédagogiques pour le suivi hebdomadaire des cours d’instruments.

 

 

 

 

La pédagogie WILLEMS et les « musiques actuelles »

 

 

Patrick Léger a participé à la formation des professeurs au diplôme pédagogique WILLEMS.

Compositeur, pianiste , pédagogue, il a adapté aux musiques actuelles la méthode proposée par Jacques Chapuis , disciple d’E. WILLEMS pour assimiler langage musical du répertoire classique .

Le principe fondamental, quel que soit le style, est d’entrer en contact avec une œuvre ou une chanson de la façon la plus complète possible.

 

-Ecoute en mouvement : on écoute en battant la mesure, en frappant les différents rythmes joués par la batterie et les instruments ( guitare basse, guitare, piano etc…), tout en chantant la chanson avec les paroles.

 

-Relevé de la chanson : c’est l’équivalent d’une dictée mélodique. Après un travail d’imprégnation, les élèves écrivent la mélodie du chant, puis de la guitare basse, puis si possible des autres voix ou instruments. (rythme, paroles, mélodie, accents, phrasé).

 

-Choix d’orchestration . Qui va jouer quoi ,il faut adapter la chanson d’origine

 

-Jouer ensemble en répétitions, jouer sur scène.

 

Ce travail est actuellement assuré par les professeurs de » Musiques actuelles » : Marina, Joseph, Isabelle, Gaspard. Il demande de bien connaître ce style, dont le rythme et l’harmonie (les accords) sont différents du style classique.

Les professeurs poursuivent cette formation depuis quelques années. En effet, il n’est pas suffisant de connaître et jouer ces styles en tant qu’ instrumentiste, chanteur, ou même compositeur .Il faut avoir pratiqué la pédagogie WILLEMS, avec sa progression et l’appliquer à un autre style. Le blues, la pop music, le jazz viennent d’un monde plus instinctif, affectif. Concentration, mémoire sont tout aussi nécessaires, mais à chaque répétition ou concert, on JOUE, comme un acteur . Il faut donner à la chanson une vie, une âme, cela fait partie de notre travail avec les élèves adolescents de l’école.